Charmés par le Pays du Sourire.

Passages hors-route sinueux, routes de montagne et virages en épingle à cheveux inclinés.

Les pilotes de l'édition 2016 du GS Trophy International de BMW Motorrad ont dû puiser dans leurs ressources. La géographie du Triangle d'or en Asie du Sud-Est, l'endroit où les frontières de la Thaïlande, de la Birmanie et du Laos se recoupent, comporte un certain nombre de routes difficiles.

Depuis Chiang Dao vers les plus beaux endroits de Thaïlande.

Après avoir pris le départ depuis Chiang Dao, les équipes ont traversé Lamphun, Mae Sariang, Mae Hong Son et Pai. Durant l'événement, les pilotes se sont hissés jusqu'à des points de vue incroyables – en passant par des sentiers existant depuis plusieurs centaines d'années, et des régions montagneuses et des portions de jungle inexplorées.
« Je suis fier que le GS Trophy ait eu lieu en Asie du Sud-Est et que nous ayons pu montrer cette région magnifique aux pilotes qui sont venus de monde entier », a déclaré Heiner Faust, Directeur Commercial et Marketing de BMW Motorrad.
La Thaïlande était le pays parfait pour organiser la sixième édition du GS Trophy International. Les participants ont non seulement été impressionnés par les itinéraires exceptionnels, mais aussi par la culture fascinante et par les habitants.
+ Lire la suite
«
Le GS Trophy était une expérience incroyable, dans un pays incroyable.
»

Stéphanie Bouisson, Equipe Féminine Internationale.

Des stars sur deux roues.

Aux commandes d'une GS.

Des stars sur deux roues.

Le parcours de 1400 kilomètres a emmené les équipes dans des zones naturelles envoûtantes et dans des endroits très variés avec un certain nombre de hauts-lieux culturels. Les pilotes et leurs motos ont été accueillis à bras ouverts où qu'ils aillent. Les enfants accouraient souvent vers leurs motos pour regarder de plus près ces énormes motos d'aventure.

L'équipe féminine a attiré beaucoup de regards surpris. « Lorsque les locaux réalisaient que nous étions des femmes, ils étaient absolument ravis »

+ Lire la suite

Besoin d'un peu de fraicheur.

Avec des températures dépassant les 30 degrés, certains participants se sont jetés à l'eau pour se rafraîchir.

Besoin d'un peu de fraicheur.

Au début du GS Trophy International, la météo a vraiment rendu la vie des participants difficile. Les routes ont dû être modifiées en raison de pluies importantes. Mais le jour suivant, ces tempêtes se sont apaisées et les équipes ont pu s'attaquer aux épreuves spéciales sous un beau soleil.

Durant la semaine le mercure est monté jusqu'à 30 degrés, avec une humidité élevée. Personne n'a donc été surpris lorsque tous les membres de l'équipe japonaise se sont jetés à l'eau dans une rivière avec tout leur équipement.

+ Lire la suite

Tout le monde à gauche : la circulation en Thaïlande.

Les pilotes de GS ont tout d'abord dû s'habituer à la circulation en Thaïlande. Là-bas, tout le monde conduit sur la gauche. L'activité incessante sur les routes était également une nouveauté pour les pilotes.
Entre les tuk-tuks, les pickups, et les scooters.
Ils ont vu des familles entières entassées sur des petits scooters, des tuk-tuks et des pickups débordant des passagers et de bagages, qui parvenaient pourtant tous à se faufiler à travers les rues étroites.
Il y a peu de voitures sur les routes thaïlandaises. « Il n'y a pas du tout de voitures ici, juste des motos et des scooters. C'est super », observe Dennis Godwin de la Team États-Unis.
+ Lire la suite

Un contact toujours amical

La Thaïlande est surnommée le « Pays du Sourire ». À juste titre. Les locaux sont réputés pour leur sens de l'hospitalité. Les participants ont également pu faire l'expérience de cette gentillesse par eux-mêmes. « Les habitants locaux sont formidables. Ils sont très heureux lorsque je leur dis bonjour en thaï », dit Stéphanie Bouisson, de France.

Temples bouddhistes, villages de pêcheurs et jungles.

Les étapes quotidiennes ont guidé les participants à travers la jungle, les montagnes et les rizières à pertes de vue. Les équipes ont également pu s'émerveiller devant des temples bouddhistes et des villages de pêcheurs traditionnels sur pilotis.

Durant leur tour de sept jours, les pilotes se sont souvent retrouvés nez à nez avec des éléphants, des buffles d'Asie, des coqs, des canards et des cochons. « C'était une expérience unique de pouvoir observer des éléphants dans la nature. Les itinéraires nous ont amenés dans les régions rurales de Thaïlande, loin des rues et même des sentiers de randonnée. C'était incroyable de pouvoir voir ça de nos propres yeux », a déclaré Gaston Quiroga, qui est venue depuis l'Argentine.

+ Lire la suite
D'autres histoires susceptibles de t’intéresser.
Des motos appropriées.
spinner